top of page
  • Photo du rédacteurKatia Naturo

Les plantes dépolluantes

Les plantes d'intérieur ne sont pas que décoratives, elles ont aussi des vertus dépolluantes.

Bien plus pollué qu’il n’y parait, l’intérieur de nos maisons et appartements est saturé de composants chimiques plus ou moins toxiques, que la plupart des plantes sont capables d’absorber.

La phytoremédiation ou les mécanismes d'épuration de l'air par les plantes
Les mécanismes d'épuration de l'air par les plantes

Comment les plantes peuvent elles avoir cette action dépolluante sur l’air intérieur de nos habitations ? Les composés toxiques présents dans l’air peuvent être absorbés par la plante selon deux voies : soit par les racines et les micro-organismes présents dans la terre (une fois que le polluant s’est solubilisé dans l’eau), soit le plus souvent, par les feuilles.

L’air est ainsi assaini et la vapeur d’eau rejetée par la plante permet de réguler le taux d’humidité de la pièce.



Pour que cette propriété des plantes soit efficace il faut compter environ une plante de taille moyenne ou grande (ou plusieurs petites) pour 10 m2. Elles devront bien sur être en bonne santé, dans des contenants de taille adaptée, et les grandes feuilles régulièrement dépoussiérées.


Pourquoi est-ce important ? Parce que nos habitations sont truffées de polluants de toutes sortes dont les COV (composés organiques volatils). Comme leur nom l’indique, ce sont des substances organiques, c’est à dire qui contiennent au moins 1 atome de carbone (hydrocarbures et dérivés) et volatiles, c'est-à-dire qui deviennent gazeux.

On les trouve principalement dans les solvants (peintures, encre, colle, produits de nettoyage à sec, de bricolage…), dans les voitures (matériaux de fabrication, gaz d’échappement) mais aussi dès qu’il y a combustion (de bois, papier, encens…) il y a formation de COV. Il en existe plus de 300 types différents et ils sont absolument partout.

Certains de ces composés sont très irritants pour les poumons, les yeux, la peau… et pourront être à l’origine de problèmes de santé. Ils peuvent aussi être causes d’incendies ou d’explosions.


Parmi ces composés qui posent problème :

Le formaldéhyde est l'un des COV les plus présents et menaçants de notre air intérieur. On le trouve dans les revêtements muraux (peinture, papier peint etc.), les revêtements de sol (parquet composite, sol PVC, etc.), les colles, les vernis, les isolants (laine de verre ou de roche), les meubles (bois composite, panneau de particules, contre-plaqué etc.)… mais aussi dans la fumée de cigarette, les vêtements de retour du pressing, les produits ménagers, les produits de loisirs créatifs et de bricolage… bref, il y en a partout !


L’acétaldéhyde : fumée de cigarette ; combustion de matière organique (chaudière, poêle à bois, insert) …


Le benzène : encre ; colle ; peinture ; détergent ; caoutchouc ; résine ; pesticide…


Le pentachlorophenol (PCP) : produits de traitement du bois


Le toluène et le xylène : vernis ; peinture ; encre d’imprimerie ; cire ; colle ; parfum ; cosmétique ; insecticide ; revêtements muraux (peinture, papier peint etc.) ; revêtements de sol (parquet composite, sol PVC...)


Le trichloroéthylène (TCE) : peinture ; vernis ; solvant ; colle ; produits d’entretien (détachant, produit à vitre etc.) ; PVC ; dalles de moquette…


L’ammoniac : produits ménagers (détachant, détartrant, produits nettoyants pour le sol ….) ; dégraissant…


Le monoxyde de carbone (CO) : combustion (incomplète) d’appareil de chauffage ; fumée de cigarette…


Pour éliminer ces polluants, rien de mieux que l'aération quotidienne et fréquente des pièces.

On évite aussi de trop chauffer (ça tombe bien pour le porte monnaie !), on entretient les systèmes d'aération, on essaye d’utiliser des matériaux le plus sains possible et on privilégie les produits d'entretien respectant l'environnement.

Mais certaines plantes aux vertus dépolluantes pourront également être des auxiliaires appréciables dans cette tâche.


En voici quelques unes parmi les plus courantes et les composés sur lesquels elles sont le plus efficaces :

Aloé Vera : formaldéhyde

Azalée : ammoniaque

Cactus : ondes électromagnétiques (ordinateur, téléphone portable, matériel TV, hi-fi, vidéo...)

Chlorophytum : allergènes type poils d'animaux, acariens, etc., formaldéhyde, monoxyde de carbone, pentachlorophenol

Chrysanthème : solvants, trichloréthylène

Dieffenbachia : surtout dans les logements humides et froids

Ficus : formaldéhyde

Lierre : très polyvalent : tous les COV, surtout benzène, mais aussi formaldéhyde

Philodendron : formaldéhyde, pentachlorophenol

Pothos dracanea, Sansevieria : tabac

Spathiphyllum : ammoniaque, acétate d'éthyle, acétone, benzène, formaldéhyde, trichloréthylène


Toutefois soyez particulièrement vigilants si vous avez de jeunes enfants ou des animaux à la maison car ces plantes sont pour la plupart toxiques (par ingestion mais aussi contact de la plante et parfois même de l’eau qui reste dans la coupelle !). Même l’Aloe vera (dont on utilise pourtant le précieux gel après une extraction correcte) à cause de l’aloïne contenue dans la couche située en bordure juste à l’intérieur de la feuille.

Pour les enfants et la plupart des chiens c’est plutôt simple, il suffit de mettre les plantes hors de leur portée mais pour un chat, acrobatique et curieux par nature, cela peut s’avérer plus difficile. Vous pouvez essayer de lui proposer de l’herbe à chat pour détourner son attention mais cela ne suffira pas toujours.


Pour plus de sécurité et préserver leur santé, optez alors pour des plantes réputées non toxiques comme :

  • Areca (Dypsis lutescens) : formaldéhyde, xylène

  • Bananier : formaldéhyde

  • Beaucarnea recurvata ou pied d’éléphant : formaldéhyde, trichloéthylène, benzène, ammoniac

  • Phalaenopsis ou orchidée papillon : monoxyde de carbone, formaldéhyde, xylène

  • Chlorophytum comosum ou Plante araignée : formaldéhyde, toluène, monoxyde de carbone, xylène

  • Calathéa makoyana ou Plante paon : Formaldéhyde, ammoniac

  • Fougère de Boston (Nephrolepis exaltata) : formaldéhyde, xylène.

  • L’arbre à monnaie (Pachira aquatica) : formaldéhyde, toxines des produits de nettoyage dans l’air

  • Le palmier chinois (Rhapis excelsa) : formaldéhyde, xylène, ammoniac

  • Gerbéra : formaldéhyde, trichloréthylène, benzène

  • Guzmania : xylène


Des plantes vertes dépollluantes et sans danger pour les enfants et les animaux
Des plantes dépolluantes et sans danger

Et si vous avez des doutes sur l’innocuité d’une plante à la maison :

Comentarios


bottom of page