top of page
  • Photo du rédacteurKatia Naturo

Vertus et bienfaits du pollen frais


Les bienfaits et vertus des cures de pollen
Le Pollen, un super aliment aux multiples vertus

Aliment essentiel et vital pour l’abeille… et un « super-aliment » pour nous aussi.

Aïe, quand on parle de pollen tout de suite on pense rhume des foins et allergies ! *

Mais le pollen ce n’est pas que cela.


D’abord le pollen, qu’est ce que c’est et à quoi cela sert il ?

Le pollen c’est les gamètes mâles de la plante. Produit par les fleurs, il se trouve au niveau des étamines. Pour assurer sa reproduction, la fleur attire les insectes pollinisateurs qui déposeront le pollen sur le pistil (l’organe femelle) d’une autre fleur.

Sans pollinisation plus de vie végétale sur Terre... et donc plus de vie tout court !

Les précieuses abeilles remplissent ce rôle à merveille puisqu’elles assurent plus de 70 % de la biodiversité végétale ! Et au passage elles en ramènent avec elles à la ruche sous forme de pelotes enrichies en ferments.

Le pollen est un élément nutritif essentiel pour les abeilles puisque c’est leur seule source de protéines. Il est donc indispensable à la survie de la ruche : sans pollen pas d’abeilles et donc plus de pollinisation et donc plus de vie végétale etc… Bref vous avez compris le principe !

D’où l’importance d’une récolte raisonnée et raisonnable par l’apiculteur dans le respect de l’équilibre de la ruche.

Le pollen est récolté grâce à des grilles positionnées à l’entrée de la ruche. La taille des mailles de ces grilles doivent être adaptées pour ne retenir qu’une petite partie du pollen - pas plus de 10% pour ne pas mettre en péril la ruche - ramené par les abeilles sous forme de pelotes.

Ce pollen frais ainsi récolté sera congelé pour ne pas perdre ses propriétés ou séché rapidement.


Quelles sont ces propriétés et vertus ?

Tout comme les autres produits de la ruche, le pollen est un véritable trésor que nous offrent les abeilles.

Le pollen est qualifié à juste titre de super aliment dans la mesure où sa consommation nous est particulièrement bénéfique.

Selon l'origine florale, les conditions climatiques, les caractéristiques du sol où poussent les plantes et la saison, sa composition peut varier.

Toutefois, quelle que soit son origine, par sa forte concentration en protéines (20 à 35%), le pollen nous apporte les acides aminés indispensables à l’organisme (arginine, histidine, leucine, isoleucine, méthionine, lysine, thréonine, phénylalanine, tryptophane et valine).

C’est un vrai concentré de nutriments puisque les pelotes produites par les abeilles contiennent également des glucides (30 à 50%), de l’eau, des fibres, des lipides, mais aussi des minéraux et oligoéléments (potassium, phosphore, calcium, cuivre, fer, magnésium, sélénium, manganèse, silicium, soufre), des vitamines surtout du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9, B12 ou acide folique), mais aussi A, C , E…

Il contient également des facteurs antioxydants, probiotiques, immunostimulants….

Tous ses nutriments font du pollen des abeilles un atout pour :

  • renforcer nos défenses immunitaires par ses effets tonifiants et fortifiants naturels

  • réguler le transit, protéger la flore intestinale : le pollen agit positivement sur tous les déséquilibres digestifs

  • tonifier le système nerveux, dans les cas de fatigue quelle que soit l’origine (physique, psychique, convalescence…), tonique intellectuel et stimulant de la mémoire, antistress, équilibrant de l’humeur… D’ailleurs ayant un effet euphorisant sur l’humeur il est préférable de le prendre le matin.

  • Lutter contre la sénescence : grâce à ses molécules antioxydantes, le pollen piège les radicaux libres qui sont à l’origine de la dégradation cellulaire.


En pratique :

Que ce soit sous forme fraîche ou sèche, le pollen peut être pris tout au long de l’année. Idéalement on en fait des cures d’au moins un mois, aux changements de saisons.

Choisissez le bien en privilégiant l’origine (rien ne vaut le "local").

Le pollen frais est à conserver au congélateur mais est plus riche en nutriments (antioxydants) et serait mieux assimilé.

Le pollen frais (ou "cru") peut aussi bien être consommé comme tel (à laisser fondre sous la langue) que mélangé avec du yaourt, une compote, des jus naturels ou des salades de fruits lors du premier repas de la journée.

La dose habituelle est de 1 cuillère à café par jour (5 g) pour les enfants ou 1 cuillère à soupe par jour (15 g) pour les adultes. Pour une efficacité maximale, essayez de suivre une cure d'au moins sept semaines, deux fois par an au printemps et à l'automne.

Vous pouvez choisir parmi les variétés de pollens en fonction de vos besoins (voir tableau des vertus des différents pollens).

Enfin, sachez que comme pour d’autres produits de la ruche, le pollen peut parfois être à l’origine d’allergies. Il est donc déconseillé d’en prendre si vous y êtes sensible.


Les différents pollens et leurs vertus spécifiques


* Il y a pollen... et pollen !

D’une part, le pollen “anémophile, porté par les vents : c’est le plus allergène, responsable des "gratouillis" et du rhume des foin qui fait éternuer à l’arrivée du Printemps. Les allergies qui y sont liées proviennent de l’inhalation et non de l’ingestion. Voir le post allergies saisonnières.

D’autre part, le pollen “entomophile, transporté par les insectes : c’est celui qui nous intéresse ici. En effet, ce pollen récolté sur les fleurs mellifères par les abeilles est ensuite enrichi de nectar pour former les petites pelotes qu’elles transportent jusqu’à la ruche. Ces pelotes vont être stockées dans les alvéoles de la ruche pour être consommées par la colonie qui y trouve sa source essentielle de protéines.

Notons que, comme pour toute autre substance, il peut y avoir des allergies au pollen entomophile, mais celles-ci sont très rares et indépendantes des autres allergies aux pollens de type anémophile.


 

𝘈𝘝𝘌𝘙𝘛𝘐𝘚𝘚𝘌𝘔𝘌𝘕𝘛 : le pollen d’abeille peut ne pas convenir à tout le monde et présenter certaines contre-indications :

  • Allergie au pollen ou aux produits apicoles

  • Asthme ou troubles respiratoires

  • Grossesse ou allaitement

  • Interactions médicamenteuses

Au moindre doute prenez conseil auprès de votre médecin avant de commencer à prendre du pollen d’abeille.








Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page